Alban Lenoir - Forum des fans


Pinaaaage !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
A voir sur le forum, votre interview d'Alban Lenoir.
Retrouvez l'équipe d'Hero Corp à la Comic Con' début juillet 2010.
A voir dans la partie Hero Corp, une vidéo de Lionnel et Simon Astier.

Partagez | 
 

 [ INTERVIEW ] Alban Lenoir par Claire Desplat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Time to Dance
Admin
avatar


Messages : 336
Date d'inscription : 21/09/2009
Age : 28

MessageSujet: [ INTERVIEW ] Alban Lenoir par Claire Desplat   Dim 13 Juin - 15:00

Chers amis !
Certains d'entre vous sont au courant, j'ai passé 18 mois à interviewer plus de 80 personnes du monde du ciné de 2007 à 2009 !
Et cette semaine, j'ai regarder Alban Lenoir dans des rediffusions de Kaamelott, alors je vous publie l'interview de lui que j'ai faite l'année passée !
La rencontre n'en fut que plus géante !
Le tournage de Légende de sang, une soirée et hop, j'étais accro à Klaus !
Voilà donc ses réponses à mes questions tordues, qui vous donneront le ton de mes futures interviews !
Et oui je reprend bientôt le collier !
Claire

ALBAN LENOIR - 2009
C’est pas tous les jours que l’on interview un super héros !
Pour ceux qui n’auraient pas tout compris, Alban Lenoir, après avoir endossé l’habit de Ferghus dans Kaamelott, partagé les déboires de Virginie Effira dans Off Prime, est désormais Klaus alias Force Mustang dans Hero Corp, la nouvelle série de Simon Astier, en multidiffusion sur Comédie en ce moment !
En attendant de le découvrir aux côtés de Philippe Bas dans Légende de sang, un téléfilm de la série Sable Noir saison 2, réalisé par… Julien Seri ! Et oui !!!


C’est parti pour les questions ! Alban s’y est collé une nuit de pleine lune…
La première peut sembler simple. Mais y répondre honnêtement sous-entend que tu sois bien dans ta tête, planté droit dans tes baskets !
Alban, dis-moi, en quelques mots, ta passion de comédien te rend-elle heureux ?


- Bien sûr que oui. Quelle tristesse de faire ce métier pour ne pas se sentir complètement épanoui. Bon quand tu bosses pas ça peut être tendu mais ç’est pas çà qui te rend malheureux. Ça fait chier mais t’es pas malheureux.
On reste des saltimbanques statut d’intermittent ou pas. Mon métier m’a fait voyager aux États-Unis, à Montréal, en Lozère dans un village où il n’avait même pas l’électricité. Rencontrer mes idoles qui m’ont donné envie de faire se métier. T’as dis en quelques mots donc j’arrête surtout que je viens de voir qu’il y 7 pages de questions.
(Claire : Oh !!! le super héros tu commences pas à faire ta sucrée de feignasse hein ! Non mais je vous jure…)


«Vivre cinéma», et pour le cinéma, ça t’es venu quand et comment ?
- Vers l’âge de 8 ans, je me produisais sur scène dans des spectacles de fin d’années ou je prenais déjà beaucoup de plaisir. Mais la vraie révélation c’est Bloodsport. C’est à ce moment précis devant ma télé que j’ai su exactement ce que je voulais faire. Je voulais être Jean-Claude Van Damme. Bon ça m’a passé depuis, mais je garde un attachement à cette période. J’ai beaucoup aimé J.C.V.D. qui a malheureusement été boudé par le public.
(Claire : Jean-Claude si tu nous lis…)


Je suppose qu’au cours de ta jeune vie, tu as déjà connu des périodes de doute, de frustration…
Ont-elles laissé un goût amer ou au contraire, le sentiment que tu as su te transcender et repartir de l’avant ?
Que fait Alban pour se remotiver, se ressourcer et repartir à l’assaut de son rêve ?
- De doute jamais, de frustrations,… On fait quand même un des rares métiers où l’on peut te dire, «C’est bon c’est toi, je t’appelle pour te donner les dates» et t’appeler pour te dire «Euh, autant pour moi la prod a pris quelqu’un d’autre, salut». Le goût amer dans ces moments-là, y a pas de soucis il est là, après pour te re-motiver tu vas te faire un bon film. T’en sors la tête remplie d’images en te disant «P….! Pourquoi j’ai pas fait ce rôle ?» et tu repars à bloc, même si parfois sa prend deux trois semaines avant de repartir.
(Claire : c’est fou quand t’explique on comprend tout…)


Lorsque tu ne tournes pas, à quoi occupes-tu tes journées ?
- J’ai une faculté impressionnante à pouvoir passer une journée devant des DVD. . Sinon quand j’ai pas le pied cassé (depuis mai) je vais faire un tour à la salle de sport pour pratiquer. (krav maga – Jujistu Brésilien – Pankido…) et bien sûr, vive la carte (UGC) !
(Claire : mon frère de béquille… Un certain Nicolas a même crée exprès pour nous un groupe sur Facebook, afin qu’Alban et moi trouvions des copaings et des keupines traînants une vilaine fracture qui veut pas guérir comme nous… Monde merveilleux du net j’aurais ta peau ! Merki Nico !!!)

D’ailleurs, ta vie, en dehors des plateaux, en souffre-t-elle de cette «Passion Cinéma» ?
- Elle eu pu. Je suis plus serein maintenant.
(Claire : assagis ? Non ?)

Sur un tournage, raconte nous ce que tu redécouvres à chaque fois avec plaisir ?
- Une famille, même pour une courte durée. Et le plaisir d’apprendre encore plus sur son métier.
(Claire : apprendre en famille quoi…)

Jusqu’à aujourd’hui, quelle fut ta plus belle émotion de tournage ?
- De jolis moments j’en attend un peu plus !
(Claire : ça va venir !)

Que préfères-tu jouer sur un plateau ? Les scènes d’action pure ou intimiste ?
- Jouer une scène intimiste et pure et jouer dans des scènes d’action.
(ouais, je sais pas s’il est utile ce jeu de mots.)
(Claire : t’es pardonné c’est la nuit, tu dors pas, t’es fatigué… Mouhahah !)

Considères-tu que tu devras passer toute ta vie à apprendre, ou qu’au contraire, tu en sais déjà bien assez sur ce métier ?
- C’est l’un des rares métiers où l’on apprend toute sa vie, personne ne peut me contredire je crois.
(Claire : hé ben non !!!)


La formation proposée dans les écoles actuelles te semblent-elles adaptée à la demande ? N’as-tu pas peur d’un formatage des comédiens ?
- J’ai tenu trois mois au cours Florent. Je crois juste que je suis pas fait pour les cours, déjà enfant j’avais du mal. Je préfère un bon stage intensif. Pour les écoles, chacune à sa méthode et chacun trouve sa voie dans des styles différents pour avancer. Je pense qu’un comédien ne peut pas se faire formater, à long terme en tous cas.
(Claire : intensif il a dit ! Intensif !)

Quand on te fait un compliment sur ton travail, quand quelqu’un te laisse un commentaire sur ton travail, comment réagis-tu ?
- Ça dépend de qui. Quand un réalisateur vient vers toi les yeux écarquillés du combo juste après une scène et qu’il te félicite, là t’es heureux. Après je me méfie de la politesse mondaine, même si ça reste agréable.
(Claire : on sent le vécu…)

Et à l’inverse, face à une critique, justifiée ou non ?
- Tu peux avoir vingt bonnes critiques sur un forum, t’en a une qui te descend…
Je suis miné pour la soirée ! C’est pour cela que j’arrête d’être trop curieux sur Internet dorénavant. Tant que je taf je me dis que ça passe, continue à progresser et tout ira bien.
(Claire : miné ? Bah faut pas… Garde le bon… Le reste…)

Cela t’arrive d’être gêné de répondre «comédien» à la question : «Que fais-tu dans la vie ?» parfois ?
- Tout le temps, c’est marrant cette question. Je sais pas pourquoi, comme si il y avait le besoin d’être connu pour avoir le droit de le dire. Une peur de prétention, je sais pas c’est assez confus pour moi.
(Claire : faut être fier merde ! Et faire rire, pleurer, vibrer le public, c’est pas donner à tout le monde ! Alors haut les coeurs !)

Quel est le rôle qui t’a le plus apporté jusqu’à présent, en tant qu’homme, en tant qu’acteur ? Celui qui t’a fait découvrir une part de toi que tu ignorais ?
- Je l’attends avec impatience.

Et celui qui a été «la» révélation, qui t’a fait penser que tu dois poursuivre dans cette voie, qu’elle est faite pour toi ?
- Je me suis tapé deux cent figurations avant de dire ma première phrase. Poursuivre dans cette voie c’était en moi depuis dix ans avant mon arrivée sur Paris. Si j’avais attendu un rôle pour avoir cette révélation pendant chaque jour que j’ai passé à me les geler à faire de la figu, je me serais cassé depuis longtemps.
(Claire : ben t’as bien fait de rester !)

Au fait tu attends quoi comme prochain rôle ?
- Un qui m’apportera assez de cachets pour finir mes heures. Je sais c’est moche.
(Claire : non pourquoi… Ce boulot est dur, souvent ingrat alors appelons un chat un chat !)

Pour toi, le plus important, ce sont les gens avec qui «tu as fait» ou «ce que tu as fait» ?
- Les gens avec qui j’ai fait bien sûr. Passe un tournage de trois mois avec une ambiance pourrie et je pense que le résultat se sentira, avec pour seule envie d’oublier tout ça. Tourne avec tes potes ou des gens que tu admires, ce qui peut être similaire d’ailleurs, et tu donneras le meilleur de toi !
(Claire : du genre famille Kaamelott, Hero Corp ou Légende de Sang ?)


Partager un univers, une aventure, est-il plus important, plus intéressant du moins, que de décrocher un rôle qui te rendra encore plus célèbre ?
- AHHAHAHAH. J’ai vu des univers délirants et connu de magnifiques aventures ! Je veux bien tenter le rôle célèbre, avec pour objectif de faire des projets parfois plus intéressants et malheureusement sans célébrité…
(Claire : HIHIHIHIIH !)

Dans quel état d’esprit abordes-tu tes rôles ? Les prépares-tu tous de la même manière ou cela dépend-il du caractère du personnage, de sa psychologie ?
- Ça dépend surtout de la différence qu’il a avec moi. J’ai joué certains rôles dont je tairais les images que j’ai pu me mettre en tête juste avant de tourner.
(Claire : ah ben oui mais alors tu racontes dis, allez !!! T’as pas fait du hard quand même ? Rassures-moi !)

Dans quel état d’esprit abordes-tu tes rôles ? Les prépares-tu tous de la même manière ou cela dépend-il du caractère du personnage, de sa psychologie ?
- Ça dépend surtout de la différence qu’il a avec moi. J’ai joué certains rôles dont je tairais les images que j’ai pu me mettre en tête juste avant de tourner.
(Claire : ah ben oui mais alors tu racontes dis, allez !!! T’as pas fait du hard quand même ? Rassures-moi !)

Tu es plutôt «Actor’s Studio» ou «impro sur le tas», à quelques minutes du clap ?
- Ça dépend de plusieurs choses : du rôle, du réalisateur, du texte même parfois. Sur le tournage de Légende de sang, je me suis fait avoir sur une de mes premières scènes. Julien (Seri) m’explique la scène, on tourne, Phillipe (Bas) me jette à terre… J’attends le «coupez» je relève un peu la tête et me retrouve avec la caméra tenue par Julien à dix centimères de mon visage et je comprends qu’il n’a pas du tout l’intention de dire «coupez». À partir de ce moment-là, j’étais dans mon rôle de l’arrivé sur le plateau à la fin de journée. Julien est intuitif et tu dois être prêt.
(Claire : j’ai eu la chance de voir ça de près oui… Intuitif et fédérateur… Hâte de voir enfin ce téléfilm… Et de me remémorer une certaine nuit de mars 2008 en Charente !)

----------------------------------------------------------------------------
Et comme tu parles de Julien, lis donc un peu ce qu’il pense de toi, Patator…
Merci Julien de ta réactivité et de ta gentillesse… Comme toujours !

Deux questions à Julien Seri…
Comment et quand as-tu croisé la route d’Alban la première fois ?
- Pascal Sid et Julien Lacombe me l’ont présenté… Je l’avais vu dans un court métrage qu’ils avaient réalisé et son charisme m’avait impressionné.

Peux-tu définir ton ami en quelques lignes ?
-Alban a un jeu puissant, un charisme fascinant. C’est un acteur physique qui n’a pas peur de s’investir à 300 % dans une séquence. Dans quelques années je parie qu’il fera parti des "plus grands". Je suis un fan de son travail, et il est depuis peu devenu un ami. Bref, je suis fan de l’homme et de l’acteur.
(Claire : wouaw t’as un fan !!! Et pas le moins talentueux lui non plus !)

--------------------------------------------------------------------------------

Penses-tu que c’est un outil formidable pour «percer» dans ce milieu ?
- Ça peut créer des raccourcis c’est sûr et même pour quelques-uns la chance de percer dans la chanson ou se faire voir en tant qu’acteurs.
(Claire : mais bon faut du talent quand même hein !)

Dans ta deuxième vie, hors cinéma, qu’est-ce qui compte le plus ?
- Ma mère, ma chérie, mes potes.
(Claire : normal quoi !)

L’adage veut que l’on choisisse ses amis, et pas sa famille.
- La famille du cinéma t’a-elle apporté sur un plateau des amitiés précieuses ?
Oh que oui : Morgan Dalibert (co-réal de A.K.A) Manu Lanzi, Olivier Schneider, Patrick Vo, Gregory Loffredo et tellement d’autres. Simon Astier mon acolyte depuis plus de six ans est à mettre à part, déjà parce qu’il me fait manger en me faisant tourner dans ses séries, et que c’est une amitié précieuse qui a été au centre du cinéma, du désir d’y arriver, ensemble.
(Claire : tiens tiens… Olivier ça me dit quelque chose… Hihi ! Manu Lanzi aussi (Scorpion) et pour ce qui est de Simon… Tite surprise only for you… Enjoy !)

--------------------------------------------------------------------------------

Deux questions à Simon Astier…
(que je remercie infiniment au passage..)

Quand et comment as-tu croisé la route d’Alban la première fois ?
- La première fois que j’ai croisé Alban, c’était à Dijon dans une salle de classe, mon cours d’anglais se terminait, j’étais en 5e, lui en 3e, je crois. Ça sonne, il ouvre la porte et passe une tête et dit : «Putain, ils sont chelous les 4e».

Peux-tu définir ton ami en quelques lignes (tu peux balancer un peu il adore ça le bougre !)
- Mon ami en quelques lignes : c’est un vrai super-héros dans la vie, un mec droit, honnête, loyal, fidèle, drôle, c’est mon frangin.
(Claire : si ça c’est pas de l’amour…)

--------------------------------------------------------------------------------

Si tu avais pu intégrer le corps de ton comédien préféré le temps d’un scène, ça aurait été qui et dans quoi ?
- Ça c’est un coup à lui foirer sa scène au mec. Allez, Brad Pitt dans Fight club !

Une question bateau d’ailleurs : qui sont tes idoles, tes modèles, dans ce métier ?
- J’admire le travail de Brad Pitt, Ryan Goslin, Matt Damon….

Considères-tu que la France est le pays du cinéma par excellence ?
- Pas pour tout, ça commence sérieusement à manquer d’argent je trouve.
(Claire : heu… oui…)

Pourrais-tu être tenté par les sirènes étrangères, du côté de L.A. ou New York ?
- Mon anglais est bien trop mauvais, et je ne me vois pas allez jusque là. Chaque chose en son temps.
(Claire : you speake pas bien le zenglish ?)

Pour exercer ce fabuleux métier, penses-tu qu’il faut être :

· orgueilleux ? Non
· mégalo ? Non
· schizo ? Sûrement
· un peu timbré ? Parfois
· exhibitionniste ? Non on prend sur soi
· très atteint mentalement ? Non
· timide maladif en cours de traitement ? Pour certains
· tout simplement inconscient ? Pour choisir de faire métier, sans aucun doute.

Le plus mauvais film que tu aies vu ?
- Allez je me lance… Récemment j’ai regardé les aventures de deux mecs dont un portait un menhir j’ai pas super accroché. Comme disait Jean Gabin «Il faut trois choses pour faire un bon film. Un bon scénario, un bon scénario et un bon scénario»
(Claire : parait-il que j’ai rien râté en le zappant…)

Le plus beau ?
- Trop en tête. Fight Club, Collision, Better Sweet Life, Incassable…

Le plus mauvais spectacle sur scène ?
- Je ne vais malheureusement que très rarement au théâtre. Je ne me défile pas.

Le plus beau ?
- Idem.
(Claire : vas-y tu vas y prendre goût je t’assure !!!)

La scène de ta carrière dont tu es le plus fier ?
- Je l’attends. Mais que de beaux moments j’ai déjà pu passer, de Kaamelott, Hero Corp, Taken même si se fut très court, mais deux phrases avec Liam Neeson ça reste que malgré que ce n’était que deux phrases c’était avec Liam Neeson. Merci Olivier.
(Claire : bah Olivier Schneider m’a dit la même chose… Taken super souvenir ! Bah c’est donner la réplique à un Maître Jedi quand même merde !)

Celle dont tu es le moins fier ? (Vas-y personne ne lit ce blog de toutes façons !)
- Une scène ou je jouais un mannequin en salopette dans une série pour ado un peu pourrie.
(Claire : et merde rien sur le net… t’as bloqué les images ?)

L’endroit de ton appartement où tu peux rester des heures seul sans t’ennuyer ?
- A ton avis ? Mon canapé avec l’écran plat devant.
(Claire : le pied en hauteur sur un coussin posé sur la table du salon… je sais idem – solidarité d’éclopés !)

Le moment le plus dur que tu ais vécu ?
- Ne pas travailler depuis 5 mois a cause de mon pied cassé. Je sais y’a pire, du coup assez simple pour relativiser.
(Claire : ah qu’est-ce que je vous disais… C’est pas mortel… Mais c’est chiant, surtout quand tu es sportif et trèèèèèès actif…)

Ce qui te rend fier au-delà de tout dans la vie ?
- Dans un sens avoir réussi même si la route est encore longue.
(Claire : mais elle sera belle !)

Ce qui te met la honte à un point inimaginable ?
- Ne pas savoir mon texte.
(Claire : t’as des trouuuuus ??? hihi ! Ah ben ça arrive hein ! On est pas des machines !)

Thé, café ou chocolat ? Eau chaude ?
- Chocolat.
(Claire : gourmand !!)

Pizza ou hamburger ?
- On peut dire les deux ?
(Claire : tu réponds ce que tu veux… c’est ta vie hein…)

La «soirée idéale» d’Alban c’est… ?
- Resto avec la chérie, suivi d’un ciné, ou tu croises Luc Besson, qu’il te dit qu’il lance une nouvelle franchise et que c’est toi le rôle principal. T’appelles touts tes potes et si tu rentres pas trop tard un petit DVD, un câlin et au lit.
(Claire : Luc si tu nous lis… Rabats toi sur le DVD, le câlin et la couette… c’est plus sûr… ! Je sais je suis méchante… Je te la souhaite à 300 % cette soirée de ouf !)

Aimes-tu te voir à l’écran ? En photos ?
- Non, comme beaucoup de comédiens je pense, sauf pour voir ses erreurs.
(Claire : bah tu sais l’inverse genre narcisso-mégalo c’est pas top non plus…)

Te lire ou t’entendre ?
- C’est la première fois que j’écris un truc aussi long cette interview, d’ailleurs beaucoup ont du décroché, on va dire entendre c’est plus court et y a moins de fautes.
(Claire : qui a décroché ? Je veux les noms ? Gare à vos fesses…)

Si on t’offre des vacances, tu veux aller où ?
- Polynésie.
(Claire : à Mururoa ? Ben Godzilla y vient bien de là-bas… pi t’es un super-héros, alors quelques radiations de plus hein…)

Si on veut te faire plaisir à pas cher (je suis radine!), on t’offre quoi ?
- Un chèque Fnac à dix euros.
(Claire : mouahhah !!)

Qu’est-ce qui te fout une trouille bleue ?
-Les serpents.
(Claire : moi j’aime bien… Bon faut les connaître un peu mais leur mauvaise réputation est surfaite !)

Si tu te réincarnais en meuble, tu serais ?
- Une télécomande, comme ça je m’ennuierai moins en allumant en douce la télé.
(Claire : j’ai dis meuble pas objet… enfin passons.. Pourquoi en douce ? Tu abuses de la téloche ? Madame râle ?)

En animal ?
- En dauphin
(Claire : Flipper au pied !)

Dans le corps d’un autre être humain ? (La peau je veux dire hein !)
- Aucune idée, désolé.
(Claire : murmfffff… Batman, Spiderman, Hulk ? Non même pas ?)

La partie de ton corps que tu préfères ?
- Mes mollets.
(Claire : …. en même temps en ce moment on est fâché avec son pied hein m’sieur ?)

Celle que tu voudrais changer si cela était possible ?
- Avoir un jour des vrais pectoraux.
(Claire : pompes…)

Le seul métier que tu aurais pu exercer, en dehors de celui de comédien ?
- Super Flic.

Gel douche ou savonnette ? Bain ou douche ?
- Gel et bain avec une revue de ciné.
(Claire : d’accord… T’as une préférence ? Parfum, température, titre du magazine ?)

Slip ou caleçon ? (Bah c’est mieux que bas ou collants, non ?)
- Boxer
(Claire : miam… Quoi ?)

Tennis ou santiags ?
- Tennis
(Claire : bah un peu obligé hein…)

T’es chatouilleux ? Guiliguili !
- Très !
(Claire : Klaus est chatouilleux sous les poils…!!! Mouahahhha !)

Un fétiche ? Un porte-bonheur ?
- Non
(Claire : bah non pas besoin ! Un super-héros pensez bien !)

Si je te fais les poches, qu’est-ce que je trouve ?
- Mon poing dans ta g…. et si c’est toi, des clopes, une clé USB, un couteau suisse.
(Claire : Méééééééééé heuuuuuuuuu ! Alors : cancer du poumon, perte de neurones due aux ondes de l’ordi, points de sutures (bah oui, couteau suisse… tout le monde est pas doué comme Mac Gyver hein, ça coupe ce truc là !)

Tu gagnes 10 000 000 d’euros… Ta première dépense, ce serait quoi ?
- La Mercedes que j’ai promise à ma maman y a 20 ans ?
(Claire : ça vient maman, ça vient… encore un peu de patience hein…)

Ton insulte préférée ?
- Je suis très aventurier sur ce terrain. Rien de bien précis, mais ça veut pas tout le temps dire quelque chose.
(Claire : ça doit être violent parfois alors… et incompréhensible… )

Ton mot doux préféré ?
- Noémie.
(Claire : madame la moitié ! Normal !)

Ton cri de guerre en cas de pétage de plombs ?
- Pinaaaaaaaaage !
(Claire : heu oui…)

Ton plus gros défaut ?
- Fainéantise.
(Claire : bah tu vois t’as bossé de nuit… t’es pas fainéant ! Tu économises… tes forces ! C’est une forme très louable d’économie par ces temps de crise !)

Ta plus grande qualité ?
- Généreux (j’ai appelé un pote)
(Claire : me doute qui ! En tous cas ça se vérifie !)

L’innocence, pour toi c’est quoi ?
- Existe-t-elle ?
(Claire : on va dire 10 s à la naissance… Après les ennuis commencent !)

Le monde t’effraye ou te ravit ?
- M’effraye plus qu’il me ravit de part son égoïsme.
(Claire : quand on est généreux en plus, ça énerve un chouilla !)

La seule situation où tu peux tout lâcher, te libérer ?
- J’ai pas encore trouvé.
(Claire : oh ça va venir…)

Un rituel précis avant de commencer à jouer une scène ?
- Non.

Ta réplique culte de cinéma préférée ?
- «Ton frère? Tu t’en souviens ?»
J’assume !
(Claire : après sondage sur Facebook – merci Philippe Bas pour le tuyau – tiré du film Kickboxer, of course…)

Superstitieux ?
- Non.
(Claire : T’as raison ça sert à rien !)

Ton pire cauchemar c’est quoi ?
- Comme beaucoup, arriver sur scène et se rendre compte que tu ne connais pas du tout ton texte.
(Claire : avec les sueurs froides qui vont avec ? Gloups !)

Rat, chien, poisson rouge, oiseau ou chat ? Serpent ? Nac bien zarbi ? Bref, t’as quoi comme bestiole ?
- Une adorable chienne Staff qui s’appel Nikita.
(Claire : je savais que t’étais fan de Besson !)

Ton plus grand bonheur tout court à ce jour ce fut ?
- Je le renouvelle régulièrement donc je ne sais plus.
(Claire : veinard !)

La pire bêtise que tu ais faite enfant ?
- Je crois que j’ai mis le feu à un tuc un jour.
(Claire : toi aussi ? Ah les mecs et les alumettes !)

Et adulte ?
- Donner trop ma confiance.
(Claire : ben toujours la générosité…)

Le matin, c’est comment un Alban ? Espoir ou désespoir ?
- C’est petit dèj’ !
(Claire : malin…)

Le soir, c’est espoir ou désespoir ?
- C’est se projeter plus loin.
(Claire : vers l’infini et au-delà !!!!!… Ouais je sais, je sors !)

L’endroit où tu pourrais disparaître un certain temps ?
-Pas assez voyagé pour faire le bon choix.
(Claire : en Lozère ça a l’air, comment dire… exotique ? Hein ? Non ? J’avais cru…)

Avec qui ?
- Ceux que j’aime
(Claire : ben tant qu’à faire !)

La seule chose en laquelle tu crois dur comme fer ?
-Moi.
(Claire : tu es toujours là pour toi…)

Tu tapes avec deux doigts sur ton clavier ?
- Non.
(Claire : trois ?)

Qu’est-ce qui t’étonne encore au plus haut point ?
- La connerie, la famine, la pauvreté.
(Claire : et ouais…)

Qu’est-ce qui te fait rêver ?
-Qu’on arrête tout ça et à mon niveau que je vive confortablement de mon métier !
(Claire : ben pour toi ça devrait pouvoir se faire, pour le reste…)

Qu’est-ce qui te mets en colère ?
- Les cons, mes erreurs, et ce qu’il y a écrit plus haut.
(Claire : étonnement et énervement !)

Si on veut te faire vraiment plaisir, en paroles on dit quoi ?
- T’es un mec bien.
(Claire : ben dès que je peux je te le dis ! Et Pascal Sid le pense aussi…)

Rancunier ?
- Pas assez.
(Claire : il faut un peu parfois oui…)

Ton plus gros regret avec une femme ?
- Lui avoir fait du mal.
(Claire : ça arrive parfois… hélas !)

Ton plus gros râteau répertorié à ce jour, raconte !
- Même si cela me prenait 3 mois, 5 bouquets, et 8 cinés je n’étais pas du genre à caler l’affaire.
(Claire : tenace ! Et les chocolats, les bijoux, les voyages ? La preuve ça a marché au moins une fois !)

T’es soupe au lait ?
- Non.
(Claire : héhé !)

Et coeur d’artichaut ?
- Non.
(Claire : coeur de pierre ? Non ?)

Rire, c’est pour toi comme boire, manger et faire l’amour ou simplement une particularité propre à l’homme comme les autres ?
- Pour moi c’est vital.
(Claire : ben on se demande comment tu en serais arrivé là sinon !)

Le dernier pétage de plombs, c’était quand ?
- Très longtemps.
(Claire : under control le Alban ! Zeeeeeeeeeen !)

Si tu devais mourir demain, que ferais-tu lors de ta dernière journée sur cette Terre ?
- J’irais dire au revoir aux gens que j’aime, pas tous parce que pas le temps, je vérifierais mon testament, t’as de ces questions toi !
(Claire : bah quoi ? T’as lu tes réponses ? Alors !!! Pufff puff hein !)

Que penses-tu que tes amis garderaient comme souvenirs de toi si tu devais tirer ta révérence demain ?
- Je sais pas, mais j’espère que d’en-haut ça me plaira.
(Claire : je te le souhaite !)

Faut-il se mettre en danger, pour vivre pleinement sa vie d’homme, de comédien ?
- Non, faut pas trop penser à l’avenir !
(Claire : carpe diem !)

Comment te vois-tu, Alban, dans 10 ans, 20 ans ?
- J’ai plusieurs versions à cette question. Peux pas répondre comme ça tout en étant sincère.
(Claire : tout sauf : vieux moche et con…)

Une dernière pour finir, le grand classique de ce blog, avant de te laisser conclure cet interview à ta façon : ton plat préféré, celui pour lequel tu te damnerais, si ça n’est pas déjà fait ?
- Foie gras fait maison.
(Claire : je sens qu’on va s’entendre… Mais belle-maman les fait divinement bien du côté de Bergerac… Héhé !)

Je te laisse carte blanche pour le mot de la fin !
- Merci pour cette interview ! J’ai été le plus sincère possible, mais vers la fin mon cerveau répondait plus, ça fait beaucoup 7 pages, Claire !
(Claire : tite nature va !)
Et comme mot de la fin :
«MOTEUR BORDEL !!!!»
(Claire : évidemment tiens !)




(c) Claire Desplat

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alban-lenoir.1fr1.net
axou

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 07/12/2009
Age : 26
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: [ INTERVIEW ] Alban Lenoir par Claire Desplat   Dim 13 Juin - 19:57

vraiment sympa cette interview, le pauvre il a dû y passer du temps pour répondre!! lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ INTERVIEW ] Alban Lenoir par Claire Desplat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» green hornet
» Noémie Lenoir a tenté de se suicider
» Interview en duplex de Cannes JT de TF1 20h
» Joost Swarte et la ligne Claire
» Gauri parle de SRK...interview de 2000

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alban Lenoir - Forum des fans :: Alban Lenoir :: Alban Lenoir-
Sauter vers: